La saga de l’emblématique hôtel Le Negresco continue – Quel est l’intérêt du procureur à nous empêcher de défendre nos droits ?  S’indigne la famille de Madeleine, dont deux enfants travaillent au Negresco

0
29

Depuis 2015, Jean-Michel Prêtre s’est régulièrement opposé à l’instruction de la plainte déposée par la cousine de la propriétaire du 5 étoiles.

elon des informations du Parisien, le procureur de la République de Nice a fait l’objet d’une perquisition mercredi à son domicile et dans son bureau du palais de justice. Une information judiciaire a été ouverte par le PNF et confiée aux juges Serge Tournaire et Aude Buresi pour connaître le rôle exact du plus haut magistrat local dans la succession de l’hôtel Negresco.

En avril 2016, Le Point se demandait déjà : « Qui veut le magot du Negresco ? » L’affaire judiciaire ouverte pour abus de faiblesse, pendante depuis 2013, a connu, depuis, quelques rebondissements. Et le rôle du procureur n’est pas le moindre. Jeanne Augier, 95 ans, propriétaire du palace et réputée sans héritier, avait «  rédigé  » un testament dans lequel elle léguait ses biens en partie à son chien et à l’un de ses employés. Ce dernier a depuis été mis en examen pour abus de faiblesse et le testament frappé de nullité.

FRANCE-NICE-NEGRESCO-LUXUARY-TOURISM © VALERY HACHE / AFP
Jeanne Augier en 2011.

En réalité, il reste une famille à Mme Augier. Une cousine héritière putative au 5e degré. «  C’est la seule héritière légale  », explique son avocat Me Jean-Phillippe Hugot.

Mais dès l’instant où elle s’est fait connaître, le procureur de la République a montré les dents. Cette cousine, Madeleine Marie, âgée elle aussi de 95 ans, vit à 500 mètres de chez Jeanne Augier. Bretonnes, elles avaient débarqué ensemble à Nice dans les années 1950. Un temps employée de l’hôtel, Madeleine avait fini par rendre son tablier à sa tyrannique cousine et patronne. Depuis, elles se contentaient de prendre le thé ensemble.

Dès l’ouverture de l’enquête judiciaire, Madeleine a essayé de sauvegarder les intérêts de sa cousine qu’elle juge menacée. Elle saisit la justice en déposant plainte en septembre 2015. Un mois après, le procureur refuse «  d’informer  », il retoque la plainte pour abus de faiblesse, car, selon lui, l’infraction n’est pas constituée alors même qu’une information judiciaire a été ouverte pour abus de faiblesse  ! Bizarre.

«  Quel est l’intérêt du procureur à nous empêcher de défendre nos droits ?

Madeleine revient à la charge et se constitue partie civile. La consignation est fixée à 2 500 euros. C’est trop pour la retraitée, qui vit avec sa pension de 800 euros par mois. Son avocat, pugnace, saisit la chambre de l’instruction de la cour d’appel en janvier 2016 pour diminuer le montant qui lui est réclamé par la justice pour faire valoir ses droits. L’audience se tient un an et demi plus tard, la décision est rendue en octobre 2017. Madeleine ne doit plus que 1 000 euros pour entrer dans le dossier. Le 5 juin 2018, le juge d’instruction accepte Madeleine comme partie civile. Elle peut enfin être entendue dans le cadre de la succession du Negresco.

Mais nouveau rebondissement : Jean-Michel Prêtre s’oppose à nouveau aux intérêts de la famille. Le 11 juin, il fait appel de la décision du juge d’instruction. «  Quel est l’intérêt du procureur à nous empêcher de défendre nos droits ?  » s’indigne la famille de Madeleine, dont deux enfants travaillent au Negresco. «  Ma cliente parlait régulièrement à Jeanne Augier. Désormais, quand elle l’appelle, elle est très occupée ou elle est sous la douche. Cela fait près d’un an que personne ne l’a vue. Elle vit comme recluse.  » À moins qu’on ne la soustraie volontairement à sa famille. Depuis plusieurs mois, le bruit court que plusieurs acheteurs potentiels se bousculent pour acquérir le Negresco. Au moment même où le procureur dessaisissait l’administrateur judiciaire qui gère le 5 étoiles depuis la mise sous tutelle de la propriétaire.

Contacté par Le Point, le procureur de la République de Nice renvoie tout interlocuteur vers le Parquet national financier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here