Carburants: début 2022, les prix à la pompe atteignent de nouveau des niveaux records

0
22

Le litre de gazole a atteint, début janvier, près de 1,59 euro, en hausse de cinq centimes par rapport à fin décembre.

Les automobilistes vont encaisser une nouvelle hausse de la facture d’essence. Selon les dernières données publiées par le ministère de la Transition écologique, les prix des carburants ont augmenté de nouveau, début 2022, atteignant des sommets. Une évolution expliquée par la hausse de la matière première, le prix du baril restant deux fois plus élevé qu’à la même époque, un an plus tôt.

Dans le détail, le litre de gazole a atteint, sur la semaine du 7 janvier, près de 1,59 euro – 1,5883 euro, précisément -, en hausse de cinq centimes par rapport au dernier relevé, fin décembre 2021. De même, le litre de SP95 (+6 centimes), de SP98 (+5 centimes) et de Superéthanol E85 (+4 centimes) ont tous augmenté.

Après un bond début janvier, les prix des carburants à un plus haut historique

Ces prix n’ont jamais été aussi élevés : à titre de comparaison, le litre de gazole avait atteint 1,53 euro mi-octobre 2018, au moment du déclenchement de la crise des «gilets jaunes», celui de SP95 1,57 euro et 1,64 euro pour le litre de SP98. La hausse est considérable, même par rapport à la période pré-crise sanitaire : aux premières heures de 2020, le gazole atteignait 1,48 euro, et le SP98 1,6 euro. Depuis le début de la crise sanitaire, les prix ont fait le grand écart, s’effondrant au moment de la première vague, avant de repartir progressivement à la hausse avec la reprise.

Carburants: les prix ont fait le grand écart depuis le début de la crise sanitaire

Prix moyen hebdomadaire, TTC, des carburants routiers depuis fin 2019

Sans surprise, cette hausse se ressent directement dans de nombreuses stations-service : à Paris, ainsi, le litre de SP98 s’approche souvent de la barre symbolique des deux euros. En réaction, plusieurs distributeurs ont annoncé des opérations «carburant à prix coûtant», durant les fêtes de fin d’année, afin de s’adapter à ce contexte et de s’attirer les faveurs des automobilistes, dans le même temps.

La hausse est portée par la forte demande, à l’échelle internationale, pour la matière première. Fixé à 54,77 dollars, en janvier 2021, le prix du baril de Brent a bondi durant l’année, jusqu’à atteindre 81,05 dollars en moyenne en novembre, dernières données partagées par le ministère de la Transition écologique. La barre des 80 dollars n’avait été franchie qu’en octobre 2018, dernièrement.

De son côté, le gouvernement table sur une inflation temporaire, engendrée par la forte demandée causée par la reprise mondiale. Distribuée progressivement depuis décembre à des dizaines de millions de ménages, l’indemnité inflation de cent euros doit, selon Bercy, permettre de couvrir la hausse des prix. Aucun allègement des taxes pesant sur les carburants n’est prévu à ce stade.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here