LE MARCHÉ RÉSIDENTIEL HAUT-DE-GAMME ET DE LUXE À PARIS ET EN PROCHE COURONNE

0
62

BILAN DE L’ANNÉE 2022 ET PERSPECTIVES

Le marché des biens de luxe ne connaît pas – du tout – la morosité observée sur les transactions parisiennes en deçà de 1 million d’euros qui peuvent être affectées par le contexte économique, financier ou géopolitique.

En d’autres termes, le segment du luxe n’a souffert ni des conséquences du conflit en Ukraine, ni de l’augmentation des taux, ni des secousses observées sur le marché des actions.

Lors des crises précédentes, nous avons toujours observé cette dichotomie entre le haut de gamme et le marché dans son ensemble. Le marché du luxe immobilier est clairement très résilient et progresse au rythme des autres actifs de luxe comme notamment l’art.

Pour l’année à venir, nous sommes confiants car nous ne voyons pas que les constantes de ce marché du haut-de-gamme puissent changer ; Paris garde un pouvoir d’attraction puissant pour les français et les étrangers, l’offre de produits de qualité demeure ténue et les acquéreurs sur ce segment de prix sont peu sensibles à l’évolution des taux.  

Certes le marché des appartements familiaux, entre 1 et 2 millions, fait pour sa part l’objet d’un réajustement du rapport de force entre acquéreurs et vendeurs et est plus sensible aux conditions d’octroi de crédit. Mais ce type d’appartements connaît un tel déséquilibre – l’offre étant structurellement très inférieure à la demande – que nous n’attendons pas d’évolution majeure sur ce segment en 2023.

Les chiffres et les évolutions présentées portent sur les ventes du groupe Daniel Féau et sont statistiquement représentatives du marché du luxe.

En effet, en 2021 – dernière année pour laquelle nous disposons des données des Notaires exhaustives – Daniel Féau a vendu 667 millions d’euros de biens au-delà de 2 millions d’euros sur un marché parisien total de 2 728 millions d’euros*, soit 24,5 % de part de marché. Nous avons aussi vendu pour 291 millions d’euros de biens d’une valeur supérieure à 4 millions d’euros sur un marché total de 773 millions d’euros*, soit une part de marché de 37,6%.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here