REFUS D’OBTEMPÉRER À NICE: LE RETOUR DES “VIOLENCES POLICIÈRES”

8
12

Nice, mercredi 7 septembre dans l’après-midi. Sur la voie rapide, on signale une voiture volée. La police ordonne au conducteur de s’arrêter et, face à son refus, le prend en chasse. Les deux voitures quittent la voie rapide et le conducteur percute deux fois le véhicule policier. Un agent en sort et tire une fois sur le conducteur, qui succombera à ses blessures. Les policiers sont blessés et on a constaté que le conducteur n’avait pas de permis. Ces éléments sont ceux de l’enquête en cours. On ne sait pas pour le moment  si le conducteur ou le passager étaient armés, ce dernier étant en garde à vue.

Cette affaire est montée en épingle par tous les groupes politiques, dans un sens comme dans l’autre, et le mot-clé #LaPoliceTue est évidemment abondamment utilisé sur le réseau social Twitter. Un journaliste, infiltré en 2019 dans la police, explique même sur France Info que les consignes empêchent normalement la police de poursuivre un individu en cas de refus d’obtempérer, pour éviter un accident, et que le tireur, qui était un contractuel, a eu une formation trop courte pour entendre parler de cette directive.

Si les responsabilités de la police imposent des contrôles stricts pour éviter les abus de pouvoir, les médias et les politiques qui propagent l’image d’une police trop chatouilleuse de la gâchette sont plus responsables encore de la situation. C’est à cause de leurs prises de parole aussi fortes qu’ignorantes que les Français ne se sentent plus protégés par les forces de l’ordre     qui préfèrent ne pas poursuivre les malfrats pour éviter les vagues. C’est à cause d’eux que les délinquants, ivres de leur sentiment d’impunité, rendent le quotidien des Français invivable et mettent toute la population en danger. Il est grand temps de prendre conscience qu’il est indispensable de donner à la police  les droits et moyens nécessaires au maintien de l’ordre. Et de condamner les délinquants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here