LA RÉCESSION N’EST PAS LOIN

0
43

En temps normal, sur le marché du crédit, les taux d’intérêt à long terme, plus incertains, sont plus élevés que ceux à court terme, dont l’environnement est plus prévisible. Quand les taux s’inversent, c’est que les parties aux contrats de crédit craignent plus le court terme que le long terme. Ils anticipent une récession. Et elle arrive en effet en général.

Nous y sommes. Les taux des bons du trésor américain à deux ans et dix ans étaient respectivement il y a un an de 0,68% et 1,52%. Ils étaient à la fin de la semaine dernière de 4,17 et 3,57 %. Les taux se sont également inversés en Allemagne où le taux à deux ans était le 9 décembre 2022 à 2,13%, au-dessus de celui à dix ans, de 1,97%.

Certes, l’histoire balbutie parfois. Elle ne se reproduit pas toujours. L’inversion des taux est elle-même un mécanisme d’autorégulation automatique, spontanée, des marchés pour trouver le bon équilibre. Il n’empêche : une telle inversion des taux a précédé les huit dernières récessions américaines. La récession est d’ailleurs très probable en Allemagne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here